Porter ses vêtements plus longtemps, réduire la frénésie de ses achats, choisir la qualité plutôt que la quantité, attacher de l’importance à l’origine des produits que l’on achète et la manière dont ils ont été produits. Telle est la tendance actuelle, elle s’appelle slow fashion : durable, éthique, responsable et surtout… renversante !



Changer de lunettes, d’angle de vue

Une autre approche du monde, plus responsable, plus éthique, plus soucieuse de l’environnement, c’est possible. Chez Laurastar, nous privilégions des systèmes de repassage résistants qui subissent des tests intensifs et luttons contre l’obsolescence programmée ; notre vapeur DMS est un élixir de jouvence pour les vêtements et elle protège les textiles, même les plus délicats ; nous attachons de l’importance aux valeurs de qualité, de précision et d'esthétisme. Au-delà, nous observons le monde et son évolution.

La slow fashion s’inscrit dans une approche globale de (re)valorisation durable des ressources et des personnes. Certains cercles sont convaincus depuis longtemps déjà de la classe du vintage dans la mode et de la philosophie des 3 R, réduire, réutiliser, recycler pour mieux consommer. La slow fashion change le regard des consommateurs et les rend acteurs de ce changement. En redonnant du sens à leurs choix, en les enrichissant d’une vision plus globale – et même circulaire.



La slow fashion, l’avenir de la mode ?

Force est de constater un certain matérialisme de nos sociétés occidentales, à l’image de ces vêtements que l’on accumule sans toutefois les porter : une étude de l’Institut McKinsey de 2017, le citoyen des pays industrialisés achète 60% d’habits de plus qu’en 2000 et les conserve deux fois moins longtemps. Il apparaît donc intéressant de se pencher sur ce que représente la slow fashion, comme un besoin de redonner de la valeur aux choses, de revenir à un rapport plus équilibré avec notre consommation.

Les indicateurs prédisent un avenir radieux à la slow fashion car elle est éco-compatible : écologique ET économique. En effet, d’ici 2028, le chiffre d’affaires du marché du seconde main devrait devancer celui de la fast fashion selon le rapport de ThredUp de 2019. De belles perspectives qui se font l’écho des attentes des consommateurs d’aujourd’hui et de demain avec la mode.
Homepage article right image

10 petits pas pour devenir un/une slow fashionist(a)

Video1
  1. Résister aux soldes, à l’effet de mode et aux achats compulsifs.
  2. Choisir la qualité plutôt que la quantité et n’acheter que des pièces que l’on s’engage à porter au moins trente fois.
  3. Favoriser les vêtements intemporels et de seconde main : pour l’allure comme pour la qualité.
  4. Prendre soin de ses vêtements en réduisant la fréquence ou la température des lavages comme les passages au pressing.
  5. Attacher de l’importance à l’origine des produits que l’on achète, aux conditions de travail et de rémunération des personnes qui les ont fabriqués et aux produits qu’elles ont utilisés.
  6. Observer les étiquettes et privilégier les matières respectueuses de l’environnement comme le coton bio ou le lin.
  7. Prendre conscience de l’empreinte écologique de son shopping, à l’instar de l’iconique Emma Watson qui promeut ce quiz permettant de calculer son fashion footprint. Il a été édité par thredUP, une entreprise américaine de vente de vêtements de seconde main en ligne.
  8. La location de vêtements comme une tenue de soirée, c’est astucieux ! Emprunter à son entourage, aussi !
  9. Favoriser les petits créateurs, les indépendants mais aussi les distributeurs alternatifs, friperies, dépôts-vente et autres boutiques de seconde main.
  10. Investir dans des marques qui s’engagent en faveur du développement durable.

Les 4 engagements de Laurastar en faveur de la slow fashion

Video1
  1. Réparer : les produits de la marque sont conçus pour accompagner ses clients sur toute une génération. Laurastar propose un programme de lutte contre l’obsolescence programmée et s'engage à réparer ses produits pour une période minimale de 10 ans. L’ensemble des composants de nos appareils sont conservés pendant cette durée afin de garantir un entretien et des réparations sur le long-terme. Nos clients témoignent d’ailleurs d’une durée de vie de leur Laurastar de plusieurs décennies. Nous appliquons par principe la philosophie des 2 R : Réparer plutôt que Remplacer.
  2. Régénérer : tous nos systèmes de repassage sont équipés de la vapeur exclusive Laurastar Dry Microfine Steam (DMS). Sa haute qualité a pour effet de remettre à neuf les textiles en un seul geste, elle renforce et repulpe les fibres en leur cœur. Les vêtements, et en particulier ceux achetés de seconde main, sont repulpés et rajeunis, ils retrouvent un second éclat.
  3. Purifier et perpétuer : la force purificatrice de la vapeur DMS permet également d’aérer, de rafraîchir efficacement un vêtement, anéantissant les odeurs et réduisant la fréquence ou la température des lavages. Ainsi, la qualité des textiles est préservée et leur durée de vie prolongée.
  4. Protéger : qui n’a pas fait l’expérience d’un vêtement martyrisé par une chaleur mal dosée, d’une marque de lustrage tragique sur un top tout neuf, d’un lainage rétracté par l’utilisation d’un matériel inadapté. Grâce à la semelle de protection des systèmes de repassage de Laurastar, vous êtes assuré que tous vos textiles, même les plus délicats, sont protégés.
Video1